Étude > SAVEZ VOUS VRAIMENT QUI PARLE AVEC VOTRE ENFANT SUR INTERNET ?

SAVEZ VOUS VRAIMENT QUI PARLE AVEC VOTRE ENFANT SUR INTERNET ?

Lors de cette analyse, nous avons constaté un paradoxe entre le message de fond de la campagne et le concept choisi pour traiter le sujet. En effet, le rapport triadique que nous avonsillustré ci-dessus présente un interprétant en contraste avec la problématique de fond. En effet, bien que le référent soit un visage d’homme et rappelle les réels prédateurs sexuels à l’en contre desquels est fondée cette campagne, le signifié quant à lui, est une émoticône humoristique, et semble par conséquent détaché de la notion de danger. Ce paradoxe présente-t-il un obstacle à la bonne lecture et compréhension de l’affiche et plus généralement de la campagne publicitaire elle même?
Campagne publicitaire sur le web - Innocence en danger, les enfants et internet

Entretien conception

Delphine Cotellon (DC), productrice à l’Agence Rosapark, interviewée le 17 mars 2014.

Comment est née l’idée des « Émoticônes » pour cette campagne?
DC : L’idée était de trouver une expression qui soit à la fois surprenante (pour capter l’attention des gens dans le flot incessant de messages/pubs), influente et dérangeante (sans choquer pour choquer) et qui sera utilisée pour questionner l’audience sur la problématique et sur le fond du message.

Voir l’entretien

IMAGE

SAVEZ VOUS VRAIMENT QUI PARLE AVEC VOTRE ENFANT SUR INTERNET ?

Entretien diffusion

Dès la saisie de 750000 photos en 1998, et le démantèlement d’un réseau pédopornographique s’étendant sur 40 pays (chaque personne détenait au moins 10000 photos), Innocence en Danger a compris qu’Internet devenait le lieu d’une criminalité nouvelle. Les prédateurs allaient s’organiser, se fédérer, sévir sur internet profitant du retard de nos responsables et de la méconnaissance des parents. D’ailleurs, aujourd’hui 14 ansplus tard, rien n’a été fait pour protéger nos enfants de ce contentieux de masse : les prédateurs sur internet.

Voir l’entretien

Entretien reception

7 élèves, dont 4 en classe de 6e et 3 en classe de 4e

Laura : 12 ans, 6e ; Lia : 11 ans, 6e ; Edouard : 14 ans, 4e ; Antoine : 13 ans, 4e ; Mehdi : 12 ans, 6e ; Alexandre : 11 ans, 6e ; Alix : 13 ans, 4e .

Voir l’entretien

Entretien médiation

Lors de cette analyse, nous avons constaté un paradoxe entre le message de fond de la campagne et le concept choisi pour traiter le sujet. En effet, le rapport triadique que nous avonsillustré ci-dessus présente un interprétant en contraste avec la problématique de fond. En effet, bien que le référent soit un visage d’homme et rappelle les réels prédateurs sexuels à l’en contre desquels est fondée cette campagne, le signifié quant à lui, est une émoticône humoristique, et semble par conséquent détaché de la notion de danger. Ce paradoxe présente-t-il un obstacle à la bonne lecture et compréhension de l’affiche et plus généralement de la campagne publicitaire elle même?

Voir l’entretien