Étude > COUVERTURE DU NO 1076 — CHARLIE HEBDO
2013

COUVERTURE DU NO 1076 — CHARLIE HEBDO

Nous avons tout d’abord analysé séparément : l’image, puis le mise en commun de nos différentes interprétations. Par rapport à ce que nous avions interprété, il n’y eu pas de découverte fondamentale lors de l’entretien, nous avions globalement compris l’image, ayant pu la situer dans son contexte de publication.
Un dessin de caricature en couverture du journal hebdomadaire Charlie Hebdo, publié le 30 janvier 2013. Dans le dessin, un bébé étrange tenant un fusil et deux corps allongés devant lui, avec un slogan :

Entretien conception

Le dessinateur et journaliste Charb, de son vrai nom Stéphane Charbonnier, dirige la publication du journal satirique Charlie Hebdo depuis 2009.

Il publie également certains de ces dessins aux traits reconnaissables entre tous dans d’autres journaux comme : L’Echo des Savanes, Télérama, Fluide Glacial ou encore L’Humanité… Il est également l’auteur de différentes bandes dessinées comme Maurice et Patapon (Maurice est un chien bisexuel, anarchiste, aimant les excréments, la sodomie et le sexe tandis que Patapon est un chat asexuel, fasciste et ultra-libéral, aimant la mort et la souffrance des autres). Dans Charlie Hebdo, sa chronique se nomme Charb n’aime pas les gens.

Voir l’entretien

IMAGE

COUVERTURE DU NO 1076 — CHARLIE HEBDO

Entretien diffusion

Cette image s’inscrit en tant qu’élément dominant d’une Une de l’hebdomadaire Charlie Hebdo. Journal d’opinion, réputé pour son sens de la satire. Elle prend donc place dans un processus de diffusion de masse visible par le plus grand nombre, principalement dans les kiosques et maisons de la presse.

Voir l’entretien

Entretien reception

Aux premiers abords, le dessin laisse à voir aux adolescentes un enfant, « ressemblant à un poussin », qui a tué ses parents. L’idée immédiate est qu’il ait fait une telle action pour ne « plus avoir de problème ». Elles distinguent très rapidement les deux parents morts, l’enfant tueur au centre et le slogan « Le vrai bonheur c’est Zéro papa, Zéro maman ».

Voir l’entretien

Entretien médiation

Nous avons tout d’abord analysé séparément : l’image, puis le mise en commun de nos différentes interprétations. Par rapport à ce que nous avions interprété, il n’y eu pas de découverte fondamentale lors de l’entretien, nous avions globalement compris l’image, ayant pu la situer dans son contexte de publication.

Voir l’entretien